Pour prendre un RDV : 09.53.36.31.53 ou par Internet
 

Les facteurs endogènes

Le vieillissement et les facteurs endogènes

Que sont les facteurs endogènes ?

A partir de 40 ans, certaines sécrétions hormonales diminuent : la mélatonine, la DHEA, la thyroxine, l’hormone de croissance, la testostérone et les androgènes.

Cette chute de sécrétions hormonales ayant pour conséquence d’entraîner avec elle, une diminution des performances physiques, sexuelles et intellectuelles.

Elle peut aussi conduire à la modification de la peau de la répartition des graisses avec prise de poids, à une augmentation de l’incidence des maladies cardio-vasculaires et à d’autres pathologies.

Les hormones en cause :

Hormone de croissance (HGH)

L’hormone de croissance agit, principalement, sur le développement de la masse musculaire, favorise la diminution des masses graisseuses et le raffermissement de la peau, ainsi que l’augmentation de l’endurance et de l’énergie. Elle protège, aussi, de l’angoisse.

DHEA

La DHEA est une hormone produite par nos glandes surrénales. Elle est l’élément de base de la production d’autres hormones comme, par exemple, les oestrogènes et la testostérone. La DHEA a un effet positif sur la vitalité, le diabète sénile, l’artériosclérose, l’obésité, la démence sénile, les maladies cardiovasculaires, le vieillissement de la peau et la mémoire.

Oestrogènes

C’est une hormone qui est produite par les ovaires. Cette hormone a une influence sur les troubles de la ménopause, sur le vieillissement de la peau et sur l’ostéoporose. Elle a une action bénéfique sur la stabilisation psychique et les performances intellectuelles.

Progestérone

La progestérone est une hormone produite, en majeure partie, par les ovaires pour les femmes et, en petite quantité par les testicules pour les hommes. La progestérone a une action bénéfique sur les troubles cardiovasculaires, l’ostéoporose et les troubles de la ménopause. Elle est l’hormone de l’équilibre psychique et de la sérénité chez la femme.

La mélatonine

Cette hormone permet de régulariser le rythme du sommeil et de la veille. Elle protège le système immunitaire contre les radicaux libre et fait baisser la pression artérielle en plus de détendre les muscles.

La testostérone

On l’appelle aussi l’hormone de la virilité. Chez l’homme, elle est produite principalement par les testicules et, accessoirement, par les glandes surrénales et d’autres tissus comme la prostate (à partir d’hormones surrénaliennes précurseurs). Chez la femme, ce sont les glandes surrénales et les ovaires qui forment les androgènes à partir d’hormones précurseurs venant des glandes surrénales.
Elle rend plus solide face au stress, plus agressif et procure un bon mental. Elle a une action sur la bonne humeur, avive le désir sexuel, muscle le corps, réduit la graisse (y compris la cellulite), rend la peau plus tonique et donne du tonus.

Les hormones thyroïdiennes

Les hormones thyroïdiennes exercent de nombreux effets en modulant le métabolisme et développement cellulaire. Ce sont les hormones de l’énergétique et de l’activité. Un excès hormonal induit une hyperactivité et une surconsommation. Une insuffisance hormonale ou hypothyroïdie détermine un ralentissement général de la machinerie humaine. L’insuffisance de production et de sécrétion d’hormones thyroïdiennes, quelle qu’en soit la cause détermine des troubles variables selon l’intensité du déficit. Elle est plus fréquente chez la femme, surtout à l’approche de la ménopause, et ses répercutions souvent méconnues. Les signes d’appel son souvent la fatigue physique et psychique, prise pondérale, somnolence, frilosité, sécheresse de la peau, etc.
Le déficit hormonal en hormones thyroïdiennes est, habituellement, permanent, et justifie d’instaurer un traitement correcteur durant toute la vie.

Les différents aspects de la médecine anti-âge