Pour prendre un RDV : 09.53.36.31.53 ou par Internet
 

Toxine botulique

La médecine esthétique et la toxine botulique

Qu’est-ce que la toxine botulique ?

La toxine botulique est une Protéine sécrétée par Clostridium Botulinum, la bactérie responsable du botulisme (toxi-infection alimentaire généralement contractée lors de la consommation de conserves contenant la toxine à hautes doses et responsable de paralysies musculaires). La toxine botulique inhibe la libération de l’acétylcholine au niveau de la plaque motrice et au niveau du système parasympathique. Elle provoque une relaxation musculaire réversible.

Utilisation en Médecine Esthétique

Pratiquées depuis les années 90, les injections de toxine Botulique entre des mains expérimentées sont réversibles et sans danger. Elles doivent être effectuées en intra-musculaire, en respectant un protocole précis concernant la dose de toxine, le site et la vitesse d’injection.

L’effet des injections apparaît entre le 3ème et le 7ème jour et atteint un pic entre le 15ème et 20ème jour après l’injection. Une retouche peut être effectuée au 15ème jour .

L’efficacité est de 4 à 8 mois pour la première année, puis la fréquence des injections peut diminuer. Au bout de 2 à 3 ans de traitement , une seule injection de rappel de toxine botulique par an est nécessaire, pour entretenir le résultat.

Le résultat est spectaculaire
L’effet de la toxine a le pouvoir de donner bonne mine au niveau de la partie haute du visage, sans pour autant avoir un aspect figé.

Injection de toxine botulique - bas du visage

Elle est aussi utilisée pour les rides de la partie basse du visage pour déplisser le dessus de la lèvre supérieure, les plis d’amertume et pour relever les coins de la bouche, pour lisser un menton en peau d’orange.

Pour certains patients, le relâchement musculaire frontal ou une tension moindre du visage procurent une telle sensation de bien être qu’elle s’accompagne parfois de la disparition ou l’amélioration de certains maux de tête ou de migraines.

Effets secondaires et risques de la toxine botulique :

Dans 1 à 2 % des cas, une injection trop proche du nerf ou la diffusion du produit à un muscle adjacent génère de manière passagère l’affaissement d’un sourcil, de la paupière, un faux pli ou une assymétrie. Pour la partie basse du visage, peut survenir une gêne au sourire.

Le tout étant réversible en six à huit semaines.

Dans les 48 ou 72 heures consécutives à la séance, certains patients peuvent être sujets à des maux de tête passagers, de légers gonflements ou des ecchymoses particulièrement dans les régions latérales ou autour des paupières.

Au cours de la semaine suivante de petits tiraillements peuvent subsister, la mobilité reste limitée mais sans occasionner de véritable gêne.

Les yeux sont particulièrement sensibles. Dans quelques cas exceptionnels les patients peuvent avoir des troubles passagers de la vue : sécheresse oculaire, larmoiements, strabisme, diplopie, kératite ou sensibilité exacerbée à la lumière.
Des manifestations qui se résorbent progressivement dans les 6 à 8 semaines consécutives aux injections.
Cas rare : la toxine botulique peut causer une éruption cutanée.

Contre-indications à la toxine botulique

– absolues : grossesse, femmes allaitantes, personnes atteintes de maladie neurologique comme la myasthénie.
– relatives : traitement aux aminosides, infection aux points d’injection prévus, hypersensibilité à un des composants de la formule, allergies à l’albumine ou à la toxine botulique.

Conseils après injection de la toxine botulique

Une semaine avant et après la séance, il est recommandé de ne pas consommer d’aspirine ou d’anti-inflammatoire. Pendant les Douze heures suivants l’injection, éviter de s’exposer au soleil, de pratiquer un sport intensif, de baisser la tête en avant et toute pression ou massage , comme de se coucher sur la zone traitée.

Les toxines botuliques employés : (AZZALURE®, BOCOUTURE®, BOTOX®, DYSPORT®, VISTABEL®, RELOXIN®)

Le traitement des rides